18/01 : Tentative d'enlèvement à l'hôpital d'Elbeuf ?

  • Par tayl_r
  • Le Ven 18 Jan 2013

L'enlèvement d'un enfant de 22 mois a-t-il été évité au service pédiatrie du centre hospitalier intercommunal (CHI) d’Elbeuf, Louviers et Val-de-Reuil ? C’est en tout cas sur une tentative de kidnapping que la police de Rouen a ouvert une enquête.

Un enlèvement a-t-il été évité mercredi soir au centre hospitalier intercommunal (CHI) d’Elbeuf, Louviers et Val-de-Reuil ? C’est en tout cas sur une tentative d’enlèvement que la police de Rouen a ouvert une enquête, quand la structure hospitalière l’a saisie d’une plainte.
Les faits : en début de soirée, le père d’une enfant âgée de 22 mois, hospitalisée en pédiatrie, rendait visite à son enfant. En même temps, un agent hospitalier rentrait dans la chambre. Tous deux ont alors vu une jeune femme, âgée de 17 à 19 ans, qui venait de saisir l’enfant dans ses bras. Voulait-elle enlever l’enfant ou, comme elle l’a dit au personnel hospitalier, simplement la réconforter en ayant entendu ses pleurs? L’enquête devra le déterminer, mais cette intrusion non autorisée a suscité un certain émoi au sein de l’établissement hospitalier. La jeune femme a été priée de laisser l’enfant et de sortir. Elle serait repartie en voiture.
"C’est un non faits divers", témoigne Laurence Garo, nouvelle directrice de l’établissement depuis le mois d’avril 2012. "C’est presque immédiatement que la jeune femme a été priée de sortir et nos systèmes internes de sécurité ont très bien fonctionné. Nous allons encore renforcer les mesures de sécurité, mais l’hôpital doit rester un lieu ouvert aux familles, même s’il faut protéger des populations fragiles comme les mineurs".
La jeune femme, peut-être "troublée psychologiquement" selon le CHI d’Elbeuf, a été filmée par les caméras de vidéosurveillance et serait en cours d’identification.

"Une équipe de sécurité 24 heures sur 24"

"Aujourd’hui, nous avons une équipe de sécurité qui travaille 24 heures sur 24.Le service de pédiatrie, s’il est relativement ouvert en journée, a sa porte fermée la nuit. Il faut s’annoncer à un agent hospitalier pour y entrer", détaille Laurence Garo.
L’hôpital précise par ailleurs que des caméras supplémentaires, qui ont été acquises en 2012, devraient être installées à partir de la semaine prochaine sur le site des Feugrais. "Nos procédures de sécurité ont fonctionné", estime la directrice de l’établissement.
Lors de ses vœux au personnel, ce jeudi midi, elle a précisé que "la sécurisation de l’hôpital", qui connaît 30.000 séjours par an, 1.800 naissances et 63.000 passages aux urgences, "sera un axe majeur de l’année 2013". L’hôpital connaît en effet une forte augmentation de sa fréquentation, en lien notamment avec la désertification médicale constatée en secteur libéral. C’est notamment le secteur pédiatrique, avec des urgences en hausse de 6 % et des séjours en hausse de 9 %, qui connaît la plus forte croissance.

Source : Paris-Normandie

   

Elbeuf