Saint-Pierre : Le double meurtrier jugé

  • Par tayl_r
  • Le Lun 24 Juin 2013

 
C'était le dimanche 26 septembre 2010 au soir. Ce jour-là, un homme de 39 ans, Sébastien, s'est constitué prisonnier en déclarant avoir tué quelques heures plus tôt sa compagne et la fillette de celle-ci à Saint-Pierre-lès-Elbeuf, dans un immeuble de la rue aux Saulniers.
  

Les faits

Vers 21h00, cet homme s'était rendu à la gendarmerie de Chauvigny, près de Poitiers. Il avait affirmé aux gendarmes avoir tué sa compagne âgée de 30 ans avec laquelle il était en instance de séparation et la fillette de celle-ci, âgée de 6 ans. Les policiers d'Elbeuf sont informés, et avec les magistrats du parquet de Rouen se rendent vers 23h00 à l'appartement de cette femme d'où ils ont dû appeler les pompiers pour forcer la porte. A l'intérieur, ils ont trouvé les deux corps sans vie qui portaient des traces de coups portés avec une arme blanche. Plusieurs coups de couteaux, dans une scène épouvantable où certains policiers sont restés choqué au moment de rentrer dans l'appartement.

La nouvelle tombe le lendemain

Le lundi 27 septembre, la nouvelle fait le tour des sites et réseaux sociaux. La nouvelle circule vite dans l'agglomération. La population sous le choc, la nouvelle suscite l'émoi à Saint-Pierre-lès-Elbeuf après ce double meurtre dans une résidence en plein centre-ville. Sébastien a été mis en examen pour "homicide volontaire aggravée", mais ne peut expliquer son geste. Il reconnaît avoir connu un "véritable trou noir" au moment des faits. Il était sous traitement médical et vivait mal la séparation avec la jeune femme.

Le procès s'ouvre

Bientôt trois ans après les meurtres, le procès s'est ouvert et doit durer deux jours, soit jusqu'au mercredi 26 juin, pour tenter d’expliquer le pourquoi de ces deux homicides violents. L'homme risque la prison criminelle à perpétuité après le meurtre de Gaëlle, 30 ans, et de sa fille, 6 ans, pour qui nous avons toujours une pensée aujourd'hui.
 

  


C'est dans un appartement au dernier étage
de ces immeubles de la rue aux Saulniers
que l'acte s'est produit, le dimanche 26
septembre au soir.










Extrait de la une du Journal d'Elbeuf (septembre 2010)








Saint-Pierre faits divers