Vol de 400.000€ de bijoux : deux sud-américains mis en examen

  • Par tayl_r
  • Le Sam 02 Fév 2013

Les deux personnes arrêtées mercredi soir à Elbeuf avec 400.000€ de bijoux volés, qui sont d'origine sud-américaine, ont été hier présentées à un juge d'instruction de Rouen et mises en examen. Une mise en détention préventive a été réclamée par le ministère public mais ce vendredi soir l'examen de ce dossier de vol aggravé se pousuivait.
 
Les faits se sont produits mercredi soir. Alors qu'un équipage menait une ronde dans le quartier du Puchot, un monospace Ford a franchi, rue des Martyrs, un feu-stop sans s'arrêter. Constatant l'infraction, les policiers ont actionné le gyrophare et le deux-tons de leur voiture sérigraphiée, et suivi le véhicule. Le monospace refusant le contrôle, une course-poursuite s'est alors engagée sur quelques petites centaines de mètres. La voiture des fuyards a fini sa course dans la côte du Neubourg, après une sortie de route. "À ce moment-là, précise une source proche de l'enquête, les occupants de la voiture ont tenté de s'échapper. L'un est même parvenu à s'extirper du véhicule accidenté par une vitre. Deux hommes, âgés d'une trentaine d'années qui demeurent en région parisienne, ont finalement été appréhendés par les hommes du GSP".

Quelques instants après l'interpellation mouvementée, les policiers ont découvert dans le monospace une quantité impressionnante de bijoux conditionnés dans des petits sacs : des boucles d'oreille, des colliers, des bracelets et autres bagues estimés à 400.000 €. "La police a appris dans la soirée qu'ils avaient été volés en fin de journée dans la voiture d'un représentant, stationnée rue Charles-Mouchel à Elbeuf. Le représentant, qui habite le Nord, est venu déposer plainte au commissariat" , confie cette même source.
Avisé, le procureur de la République de Rouen a saisi le Service régional de police judiciaire (SRPJ) pour mener les investigations.
D'après nos informations, les deux voleurs présumés n'auraient guère été diserts lors de leur garde à vue. Les voleurs présumés ont-ils suivi le représentant de commerce, ont-ils bénéficié d'informations sur ce transport de bijoux? Les investigations se poursuivent.

Source : Paris-Normandie

   

Elbeuf